Menu
0 Comments

Rassemblement “On n’enferme pas un enfant !”

Cette mobilisation s’inscrit dans le cadre des nombreuses actions citoyennes et solidaires qui dénoncent les politiques migratoires supposées « fermes mais humaines » du gouvernement Michel. En effet, le gouvernement belge franchit ici un pas de plus dans l’ignominie en procédant à l’enfermement d’enfants alors qu’il s’est déjà illustré tout au long de son mandat au travers de diverses mesures telles que l’organisation de rafles systématiques à Bruxelles, la collaboration ouverte avec des pays dictatoriaux, ou encore la criminalisation de cette même solidarité citoyenne.

Ces actions visent à interpeller le gouvernement belge et les partis politiques pour :

  • Les forcer à abandonner immédiatement l’enfermement d’enfants en centre fermé et dénoncer l’absurdité de l’existence même des centres fermés et de la criminalisation des migrant·e·s.
  • Qu’à la veille des élections de 2018 et de 2019, la question de la justice migratoire soit au cœur de l’agenda politique local, régional, fédéral afin que l’éthique reprenne le pas sur la démagogie.
  • Que la Belgique respecte ses engagements et les conventions internationales, notamment en matière de respect des droits fondamentaux.

Continuons à faire monter la pression et affirmons haut et fort que les mesures discriminantes, répressives et dégradantes prises par le gouvernement belge à l’encontre des personnes migrantes, réfugiées et sans papier ou de leurs soutiens ne se font pas en notre nom. Rendez-vous pour occuper l’espace public par des manifestations pacifistes afin de faire entendre notre message et dire STOP !

A Liège, le CRACPE et Migrations libres vous invitent à se retrouver pour dénoncer cette politique gouvernementale et sensibiliser la population ce vendredi 14 septembre de 17h à 18h devant les locaux de la Fédération de l’Arrondissement de Liège du MR, Vinâve d’Île 9.

Liège, 14/09/2018

Intervention de Joachim Debelder, pour Migrations Libres

Il y a 4 mois, le collectif Migrations Libres avait pris l’initiative d’un rassemblement ici même en mémoire de Mawda, fillette kurde de 2 ans assassinée par la police. C’est bien aux ministres Francken et Jambon que revenait la responsabilité politique de ce meurtre. Mais également à tout le gouvernement qui leur permet d’agir de la sorte. Nous accusons tout le MR, seul parti francophone au gouvernement, de cautionner et de légitimer de telles politiques.

Hier soir, le nouveau centre dit « administratif » a été ouvert au 127bis. Depuis hier soir, des personnes qui ne souhaitent que transiter sur notre territoire y sont emmenées de force, dans des bus de l’armée, et enfermées afin qu’on leurs prennent leurs empreintes digitales, qu’on les balades dans d’autres pays d’Europe aux politiques aussi inhumaines ou qu’on les renvoie à la mort dans des pays dictatoriaux.

Quelles mesures ces hommes et femmes politiques vont-ils encore mettre en place dans le but de traquer, d’intimider, d’humilier, de détruire des personnes qui ne cherchent qu’un refuge et la possibilité de recommencer leur vie ?
Combien de lignes rouges, ces hommes et femmes politiques vont-ils encore franchir sans honte ?

Ce que nous dénonçons, c’est un gouvernement qui s’acharne à criminaliser des personnes en raison de leur simple présence sur le territoire.
Ce que nous dénonçons, c’est un gouvernement qui dépense son temps et son budget dans des centres fermés plutôt que dans des centres d’accueil et d’orientation.
Ce que nous dénonçons, c’est un gouvernement qui préfère envoyer des enfants dans des prisons plutôt que dans des écoles.

Tous les candidats et les candidates du MR aux élections communales approuvent par leur silence ces mesures dégradantes du gouvernement. Ils s’y opposent ? Eh bien qu’ils le manifestent. Entre temps, ils et elles sont tout aussi responsables en acceptant sans broncher les politiques menées par ce gouvernement.

Nous sommes là aujourd’hui, et nous serons là tant qu’il le faudra, pour leur dire que jamais, jamais, cela se fera notre nom !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top