Menu

Nous soutenir

Comment nous soutenir ?

Actuellement, notre collectif se compose d’une centaine de citoyen·e·s bénévoles et bénéficie du soutien de 16 associations : La Zone, Barricade, F41, Acteurs de l’ombre, CPCR, les FPS, Riposte CTE, le Cercle Féministe ULiège, le CADTM, Attac-Liège, Les Grignoux, CALIF, L’Aquilone, Le Monde des Possibles, Alternative Théâtre et D’une Certaine Gaieté.

Des séances d’informations sont organisées pour les associations qui souhaitent nous soutenir : il n’y a plus de séance prévue, mais contactez-nous pour nous rencontrer.

Si vous souhaitez apporter votre soutien public à ce projet, plusieurs manières sont possibles:

1. Soutien politique : en devenant signataire, vous adhérez à la charte et aux revendications politiques de Migrations Libres.

2. Soutien financier, dons matériels, soutiens techniques
Soutenez-nous financièrement :
BE29 6511 6268 4564
KEYTBEBB

3. Soutien humain

4. Relais de diffusion des actions de Migrations Libres
Découvrez nos actions passées

Notre charte

Le collectif Migrations Libres, regroupement majoritairement de personnes elles-mêmes en précarité socio-professionnelle, exige un changement radical et immédiat de la politique migratoire européenne et, en particulier, belge. En luttant contre les conditions matérielles d’existence qui sont imposées actuellement par les gouvernements européens et belge aux exilé·e·s, demandeurs d’asile ou migrant·e·s de passage, mais aussi contre les pratiques institutionnelles par lesquelles iels se trouvent stigmatisé·e·s, harcelé·e·s, fiché·e·s, contrôlé·e·s ou emprisonné·e·s, c’est notre propre humanité à nous que nous cherchons à faire exister et reconnaître. Les armes dont usent nos adversaires communs et les menaces et sanctions auxquelles ils recourent relèvent de stratégies identiques et d’une division qui nous affaiblit des deux côtés de la même pièce de monnaie que belges précaires et migrant.e.s errant forment indissociablement.

C’est pourquoi, en tant que précaires en résistance, nous exigeons donc:

– L’arrêt immédiat des rafles, persécutions et violences policières à l’égard des exilé·e·s, demandeurs d’asile ou migrants de passage.

– L’arrêt immédiat de leur criminalisation : il est illégitime que des personnes soient enfermé·e·s et criminalisé·e·s non en raison d’actes qu’elles auraient commis, mais en raison de leur simple présence sur le territoire. En ce sens, nous revendiquons la fermeture immédiate de tous les centres de rétention, et a fortiori de ceux où l’on enferme des mineur·e·s !

– La régularisation immédiate et sans condition de tous les sans-papiers qui le demandent et l’organisation de couloirs migratoires sécurisés, par rapport aux passeurs et par rapport aux polices fédérales, pour ceux qui souhaitent simplement transiter sur notre territoire, notamment via l’accès à un visa humanitaire comme le propose Médecins du Monde ; la mise en place également pour les mêmes populations de lieux d’accueil décents, où il est possible de vivre dignement, hors de toute surveillance et de toute obligation de donner son identité.

– La fin du dispositif de Dublin : inscrit pourtant dans les obligations de chacun des états européens d’accueillir sans discrimination les candidats à l’asile, ce protocole empêche paradoxalement ceux-ci de choisir le territoire où ils souhaitent se poser. Cela a pour le moins deux conséquences : brider ce droit pourtant reconnu comme inaliénable – et ce avec des conséquences humaines catastrophiques – et autoriser les états à se dédouaner en tout ou en partie de leurs obligations internationales.

– Enfin, pour tous les exilé·e·s et pour tou·te·s les nationaux·ales, l’accès gratuit à la justice et à l’aide juridique, au logement (réquisition effective des logements vides), ainsi qu’aux soins de santé. Plus largement, nous exigeons l’accès garanti à l’ensemble de la sécurité sociale, en déliant cet accès de l’obligation de versement préalable de cotisations.

A travers ces dernières revendications, Migrations Libres souhaite construire le cœur d’une lutte solidaire et commune qui unira politiquement précaires nationaux·ales et exilé·e·s de toute origine.

Nos soutiens

Top